Augmenter son pouvoir d'achat immobilier grâce au prêt progressif

Les jeunes qui souhaitent acquérir un logement sont bien souvent limités dans leurs projets par des revenus encore modestes. Pourtant, ils ont bien souvent de bonnes perspectives d’évolution devant eux et peuvent raisonnablement espérer une augmentation de leurs ressources à court ou moyen terme.
C’est en pensant à eux que certaines banques proposent des prêts progressifs.

Le prêt progressif, c’est quoi ?

Peu connu car peu proposé par les banques, le prêt progressif est un crédit immobilier à taux fixe dont les mensualités augmentent tout au long de son remboursement de 1 à 2 % par an en fonction des établissements et de la durée du prêt immobilier demandée.
Ainsi, en début de prêt, l’emprunteur bénéficie de mensualités plus faibles pour correspondre à ses revenus. Par la suite, ses remboursements augmentent en fonction du pourcentage défini sur le contrat de prêt (généralement 1%).

Un prêt progressif pour acheter plus grand

Ce prêt est plus particulièrement destiné aux jeunes avec un profil évolutif arrivant sur le marché du travail, aux fonctionnaires auxquels leur statut assure une augmentation régulière de leur traitement et aux investisseurs locatifs dont les revenus fonciers sont indexés sur l’indice INSEE (ex : 2,24% au premier trimestre 2012).

En pratique, ce prêt immobilier accroît notablement le pouvoir d’achat immobilier. Par exemple, un jeune célibataire qui gagne 2 000€ net par mois ne peut rembourser plus de 660€ de mensualité (soit 33% d’endettement). Avec un prêt amortissable classique sur 30 ans au taux fixe de 4,3%, il peut emprunter environ 133 000€. Avec un prêt progressif sur la même durée, au même taux, avec la même mensualité de départ et une augmentation annuelle de 1%, sa capacité d’emprunt passe à 150 000€.

Cela signifie donc qu’il peut acquérir un 60 m² en lieu et place d’un 53 m² (avec un prix moyen du m² français à 2 500€), soit une augmentation de son pouvoir d'achat immobilier de 13%.

Réduire le coût total du crédit immobilier

Le prêt progressif peut aussi permettre d’alléger le coût total du prêt immobilier pour un même montant emprunté et la même mensualité de départ. En effet, puisque les mensualités augmentent au cours du remboursement, le prêt sera de plus courte durée.

Par exemple, pour un emprunt de 150 000€ sur 30 ans à 4,3%, la mensualité d’un prêt amortissable classique est de 740€, et le coût total des intérêts est de 117 000€.

Certaines banques peuvent alors proposer comme alternative un prêt progressif. Pour la même mensualité de départ, l’emprunteur peut prétendre à 150 000€ sur 24 ans à un taux de 4%. Le coût total sera alors de seulement 88 000€, soit une économie de 29 000€.

Bien entendu, il ne faut pas perdre de vue que la mensualité du prêt augmente avec le temps. Dans l’exemple ci-dessus, si la mensualité de départ est bel et bien de 740€, la mensualité de la 24ème année sera de 920€. Toutefois, l’augmentation de 1% par an prise en compte reste bien en dessous du niveau de l’inflation au cours des dernières décennies.

Afin de connaître les mensualités d’un prêt progressif, avec la possibilité de choisir le taux annuel d’augmentation, il vous suffit d’utiliser notre calculatrice de prêt progressif.


© 2012 Source Cyberpret.com

Dernières actualités

Délégation d’assurance emprunteur : ça bloque !

Délégation d’assurance emprunteur : ça bloque !

Depuis un an et demi, la loi Lagarde, supposée faciliter et encourager la délégation d’assurance, est entrée en vigueur... ou plutôt aurait du entrer en vigueur. En effet, si l’on en croit l’avis du 20 mars 2012 du Comité Consultatif du Secteur Financier (CCSF), 1 emprunteur sur 10 seulement en bénéficie. Comment faire pour améliorer cette loi ?

Caution Crédit Logement : plus de rachats de prêt au-delà de 20 ans

Caution Crédit Logement : plus de rachats de prêt au-delà de 20 ans

Crédit Logement est le N°1 du cautionnement de prêt immobilier en France. Pour la première fois, cet organisme a décidé de ne plus cautionner de rachat de prêt immobilier dont la durée excède 20 ans. Mais pourquoi ?

Taux immobilier et perte du « triple A »

Taux immobilier et perte du « triple A »

Le raisonnement est imparable : Standard & Poor’s ayant dégradé la note de la France, le taux de rendement de la dette française va augmenter, suivi par les taux de prêt immobilier. Rien ne semble pouvoir venir contrarier ce déroulement, que des experts nous annoncent comme inéluctable. Et pourtant...

Taux de prêt immobilier en 2012 : ça baisse !!!

Taux de prêt immobilier en 2012 : ça baisse !!!

Après avoir fini l’année 2011 en faisant passer le message que les banques fermaient le robinet du crédit, la psychose continue sur les taux de prêt immobilier : « Crédits immobiliers : le taux moyen augmente fortement », « le taux moyen augmente fortement, la durée diminue », voire « Taux de crédit immobilier : la fête est finie ! ». Voici quelques exemples de messages que font passer certains professionnels du crédit immobilier en ce début d’année. Pourtant, les barèmes...