L'assurance perte d'emploi

Garantissez le remboursement de votre prêt en cas de chômage

En complément des assurances emprunteur « classiques » (décès, invalidité, incapacité), il est possible de souscrire une assurance complémentaire pour se couvrir en cas de perte d’emploi.

Si cette option peut sembler alléchante et très tranquillisante pour les emprunteurs, il faut savoir que ses conditions de mise en œuvre peuvent être très restrictive, et son tarif très élevé. Il convient donc de comparer avec attention les offres qui vous seront faites, afin d’éviter de payer très cher un contrat qui se révèlera inutile le jour où vous en aurez besoin :

  1. 1Le délai de carence
  2. 2Le délai de franchise
  3. 3Le délai d'indemnisation
  4. 4Le montant de la couverture
  5. 5La durée de couverture
  6. 6Le coût

C'est pourquoi nous avons développé un comparateur d'assurances perte d'emploi exclusif !

Prêt immobilier en cours

Si vous n'avez pas de prêt immobilier de moins de 3 ans en cours ou en projet, le choix d'assurance perte d'emploi sera limité.
En effet, notre contrat MNCAP ne peut être souscrit que conjointement à une assurance emprunteur décès / invalidité / IPT.
A l'inverse, notre contrat Ugip est accessible sans condition d'emprunt.

Obtenez un devis d'assurance perte d'emploi

€/mois

1Le délai de carence

C’est une constante parmi les contrats d’assurance perte d’emploi : ils comprennent tous un délai de carence. Il s’agit en fait de la période en début de prêt pendant laquelle, si un sinistre survient, il ne sera pas pris en charge.

Par exemple, si vous souscrivez le 1er janvier 2015 une assurance perte d’emploi comprenant un délai de carence de 12 mois, et si vous êtes licencié avant le 1er janvier 2016, vous ne serez pas couvert.

On comprend facilement la raison d’un tel délai : éviter que des salariés qui auraient eu vent d’un prochain licenciement économique ne souscrivent une assurance perte d’emploi en sachant parfaitement qu’ils vont la faire jouer à court terme.

Pour autant, il convient de comparer ce point avant de souscrire. Généralement, ce délai est de 12 mois, mais peut aussi être plus court. Par exemple, notre contrat MNCAP propose un délai de carence de 6 mois seulement pour les salariés en CDI depuis plus de 6 mois chez leur employeur. Un bon moyen d’être couvert rapidement !

2Le délai de franchise

A ne surtout pas confondre avec le délai de carence expliqué ci-dessus ! En l’occurrence, il s’agit, en cas de sinistre (c’est-à-dire de perte d’emploi), de la période initiale pendant laquelle l’assuré ne sera pas indemnisé.

Par exemple, si l’emprunteur est licencié le 1er avril 2015 et que son contrat prévoit une franchise de 3 mois, il ne sera indemnisé qu’à partir du 1er juillet.

Le délai de franchise est donc un critère de comparaison essentiel : s’il est trop long, votre contrat n’aura pas d’intérêt en cas de courtes périodes de chômage.

C’est d’ailleurs l’un des points forts de notre contrat Ugip : aucun délai de franchise ! Vous serez donc indemnisé dès le 1er jour de chômage.

3Le délai d’indemnisation

En cas de perte d’emploi, il est fondamental que l’indemnisation soit rapide : si déjà le contrat prévoit un délai de franchise et qu’en plus le déblocage des fonds est long, vous n’êtes pas près de recevoir de l’aide.

Vérifiez donc les conditions générales de votre contrat : l’indemnisation commence-t-elle dès le 1er jour de chômage, ou seulement lorsque vous commencerez à toucher vos allocations chômage ?

4Le montant de la couverture

En la matière, le choix est des plus larges. Vous pouvez souvent choisir le montant assuré, le limiter (ou pas !) au montant de votre mensualité, ou n’en assurer qu’une partie. Par exemple s’il y a 2 emprunteurs, vous pouvez parfaitement ne vous assurer qu’à hauteur de votre quotité dans le plan de financement.

5La durée de couverture et le nombre de périodes de chômage couvertes

Généralement, les contrats d’assurance perte d’emploi prévoient une durée d’indemnisation allant de 12 à 24 mois, pouvant être renouvelée 1 à 4 fois après une reprise d’activité de 6 à 9 mois.

Attention, pour certains contrats la durée d’indemnisation varie en fonction de la durée de cotisation : plus votre contrat est ancien, plus vous serez indemnisé longtemps en cas de chômage.

6Le coût d’une assurance perte d’emploi

Attention, énormes disparités ! Sans même parler des variations liées à l’âge de l’emprunteur, à sa catégorie professionnelle ou encore au montant à assurer, les tarifs peuvent varier du simple au double voire au triple selon le contrat choisi. C’est pourquoi CyberPrêt.com vous propose une sélection de contrats d’assurance perte d’emploi performants et compétitifs ! Les tarifs de l'assurance perte d'emploi sont valables uniquement en france métropolitaine.

Tout savoir sur l'assurance emprunteur

Composante essentielle d'un financement, l'assurance de prêt immobilier ne doit pas être négligée : on vous dit tout !

Choisissez vous-même votre assurance de prêt !

Une assurance emprunteur, ça peut coûter cher ! Alors comparez les offres du marché et faîtes une délégation d'assurance.

Les assurances décès/invalidité

Systématiquement exigées par les banques, les assurances décès, invalidité et incapacité sont à étudier avec attention.

Donald fait-il monter les taux ?

Après les élections présidentielles aux Etats Unis, leurs taux d’emprunt à 10 ans ainsi que ceux de l’Etat français (OAT) ont augmenté de quasiment 0.40%. Il est aussi à noter que les taux d'usure (taux maximum autorisé pour un emprunt immobilier) ont été revus nettement à la hausse par les autorités financières et passent de 2.71% sur le troisième trimestre à 3.61% sur le dernier trimestre 2016. Par conséquent, ces différents indicateurs nous laissent entrevoir le spectre d’une future hausse des taux.

Lire la suite