Calcul de l'imposition des plus-values

Calculer l'impôt que vous aurez à régler en cas de revente de votre bien immobilier

La taxation des plus-values immobilières depuis le 1er septembre 2013 est détaillée dans une note du Bulletin Officiel des Impôts, résumée ci-dessous.

Le barème d'abattement a été allégé, avec une exonération de l'impôt sur le revenu au bout de 22 ans et des prélèvements sociaux (CSG-CRDS) au bout de 30 ans :

Pour l'impôt sur le revenu :

  • 6% d'exonération par année de détention de 6 à 21 ans,
  • 4% pour la 22ème année.

Pour les prélèvements sociaux :

  • 1,65% d'exonération par année de détention de 6 à 21 ans,
  • 1,60% pour la 22ème année,
  • 9% d'exonération par année de détention de 23 à 30 ans.

Enfin, depuis le 1er janvier 2013, une surtaxe (de 2 à 6%) est appliquée si la plus-value imposable (à l'impôt sur le revenu) ainsi calculée dépasse 50 000€.

Les plus-values immobilières (hors résidence principale) ainsi calculées sont imposées à 19% au titre de l'impôt sur le revenu et 15,5% au titre des prélèvements sociaux.

Rappel : Vous serez exonéré de taxation sur la plus-value :

  • dans le cas de la vente de votre résidence principale,
  • si vous n'êtes pas propriétaire de votre résidence principale, que vous vendez une résidence secondaire pour la première fois et que vous utilisez l'argent obtenu dans les 24 mois pour acquérir une résidence principale.

Pour vous y retrouver, nous vous proposons un simulateur exclusif pour évaluer le montant de l'impôt que vous aurez à payer si vous décidez de vendre un bien.

Comment sont imposées les plus-values immobilières ?

Si aujourd'hui vous achetez, à terme vous allez peut-être revendre... Tout sur la fiscalité des plus-values immobilières.

Tout savoir les frais de notaire

Lors de votre acquisition immobilière, vous allez payer des frais de notaire : à quoi correspondent-ils, et quel sera leur montant ?

Les frais à prévoir pour votre prêt immobilier

La souscription d'un prêt immobilier implique le paiement de frais de dossier plus ou moins élevés : tous nos conseils !

La domiciliation des revenus bientôt encadrée

Le ministre de l’Economie, Bruno Le Maire, a présenté ce 3 juin 2017 une nouvelle ordonnance limitant la domiciliation des revenus à 10 ans dans les contrats de prêt immobilier. Cette dernière vise à faciliter la mobilité bancaire, un thème cher à Emmanuel Macron.

A partir du 1er janvier 2018, les banques ne pourront plus imposer aux emprunteurs de domicilier leurs salaires pendant plus de...

Lire la suite