PTZ Plus : Plus simple pour les jeunes et les expatriés

L'ancienne mouture du prêt à taux zéro était difficilement accessible aux jeunes fiscalisés avec leurs parents, et ne l'était pas du tout aux travailleurs expatriés, puisqu'ils ne pouvaient pas présenter d'avis d'imposition. En créant le PTZ Plus, le gouvernement a pensé à ces catégories pour lesquelles des solutions de substitution sont prévues.

Alors que le prêt à taux zéro (PTZ) a toujours eu pour objectif de faciliter l'accession à la propriété, les jeunes qui déclaraient leurs revenus avec leurs parents avaient beaucoup de difficultés à obtenir un PTZ, faute de pouvoir justifier de leurs ressources durant l'année N-2. Une situation paradoxale que le PTZ Plus permet de surmonter : il suffira aux jeunes acquéreurs de présenter l'avis d'imposition du foyer fiscal auquel ils étaient rattachés, accompagné d'une déclaration sur l'honneur précisant le montant de leurs ressources individualisées.

Attention toutefois : pour calculer le PTZ Plus, il faut tenir compte du revenu fiscal de référence (salaire imposable - abattements ou autres déductions). La meilleure façon d'être certain d'indiquer le montant correct reste d'interroger votre centre des impôts.

Autre bonne nouvelle, les français expatriés qui décident de rentrer en France et d'acquérir leur résidence principale pourront bénéficier du PTZ Plus. En effet, les banques accepteront de prendre en compte un avis d'imposition délivré par une administration fiscale étrangère pour déterminer les revenus de l'année N-2. Dans certains cas, les banques pourront même accepter une attestation d'une autre administration compétente, voire du ou des employeurs de l'acquéreur.

Cet élargissement des critères d'attribution du PTZ Plus va dans le sens de la réforme, et facilitera le prêt immobilier pour des catégories jusque-là un peu oubliées.

Mercredi 26 Janvier 2011
© 2011 Source le-ptz-plus.fr
 

Dernières actualités

PEL : A-t-il encore un intérêt ?

PEL : A-t-il encore un intérêt ?

Le ministère de l’Économie, des Finances et de l’Industrie a annoncé le 25 janvier la publication de l’arrêté réformant le Plan Épargne Logement à partir du 1er mars 2011. Alors que la responsabilité écologique des acheteurs est encouragée, « le PEL nouvelle formule » provoque également un durcissement fiscal et une diminution du droit à la prime d’Etat.

Les étiquettes énergie restent discrètes

Les étiquettes énergie restent discrètes

Alors que le décret d’application est passé et que de nombreuses agences immobilières avaient certifié qu’elles ne publieraient plus que des annonces possédant le fameux Diagnostic de Performance Energétique, aujourd’hui, sur les sites internet, les étiquettes restent très discrètes voire invisibles, ce qui ne facilite pas la tâche des primo-accédants susceptibles de souscrire un PTZ Plus.

Les étiquettes énergie restent discrètes

Prêt immobilier : Forte hausse des taux début 2011

Depuis le mois d’octobre 2010, le taux des obligations d’État françaises (OAT 10 ans) est reparti à la hausse après une phase de taux historiquement bas. Ce taux servant de référence pour fixer les taux fixes de prêt immobilier, ceux-ci remontent fortement (parfois jusqu’à 0.50%) depuis début décembre.

PTZ+ : Enfin des chiffres et un simulateur

PTZ+ : Enfin des chiffres et un simulateur

Les banques ont reçu les barèmes du PTZ+, qui doit entrer en vigueur le 1er janvier 2011. Elles peuvent donc commencer à proposer ce prêt à leurs clients, et donner leurs premières impressions au sujet de cette mesure gouvernementale très médiatisée.