Prêt immobilier : 35 ans maxi !

A partir du 15 avril 2013, le Crédit Foncier qui était le dernier de nos 70 partenaires bancaires à proposer encore des prêts immobiliers à taux fixe sur 40 ans cessera de le faire.
Il est encore possible d’emprunter sur 35 ans...

Généralement, ce sont de jeunes ménages qui ont recours à des prêts immobiliers de longue durée (30 ans et +). En effet, leurs revenus et leur apport étant plus faibles que la moyenne, ils sont forcés d’allonger la durée d’emprunt pour pouvoir financer leurs projets.

De plus, les ménages plus âgés n’ont de toute façon pas la possibilité de souscrire de tels prêts : les contrats d’assurance de prêt immobilier « standards » ne couvrent pas les emprunteurs s’ils ont plus de 75 ans à la fin du remboursement.

Des banques prudentes

La fin des prêts immobiliers sur 40 ans, si elle ne concerne qu’une infime partie des emprunteurs, est en revanche symptomatique de la politique actuelle des établissements prêteurs. En effet, et sans parler de durées aussi longues, ils sont de plus en plus exigeants lorsqu’il s’agit de prêter au-delà de 25 ans.

Cette tendance est d’ailleurs sensible dans l’Observatoire Crédit Logement/CSA du mois de mars 2013 : les prêts immobiliers de plus de 25 ans ne représentent plus que 16,4% de la production totale de crédit, contre 18% en décembre 2012.

Afin de minimiser les risques d’un financement sur une durée longue, les banques réclament donc généralement :

  • un endettement plus faible que pour un prêt plus court (inférieur à 30%),
  • un apport plus conséquent : il sera difficile de faire financer 100% de l’opération, et impossible d’obtenir un prêt à 110% (incluant les frais de notaire).

Deux conditions qui sont souvent difficiles à réunir lorsqu’on est un jeune ménage souhaitant s’installer...

Des solutions existent !

Pas de panique toutefois si vous êtes dans cette situation ! Nombre de nos partenaires bancaires proposent des solutions adaptées à votre type de profil pour vous aider à accéder à la propriété :

Par ailleurs, les taux immobiliers n’ont jamais été aussi bas : c’est l’occasion d’avoir accès à un excellent pouvoir d’achat immobilier ! Pour en profiter, il vous suffit de faire une simulation de financement immobilier en ligne, gratuite et sans engagement.


© 2013 Source CyberPrêt.com

Dernières actualités

Revalorisation des APL en 2013 et pouvoir d’achat immobilier

Revalorisation des APL en 2013 et pouvoir d’achat immobilier

L’APL (Aide Personnalisée au Logement) a été augmentée au 1er janvier 2013 par la ministre du logement. C'est l’occasion pour CyberPrêt.com de rappeler que cette aide est aussi disponible pour l’acquisition d’une résidence principale à travers le Prêt à l’Accession Sociale.

Revalorisation de l’APL au 1er janvier 2013

Revalorisation de l’APL au 1er janvier 2013

Depuis 3 ans, le montant de l’Aide Personnalisée au Logement n’était plus indexé sur l’IRL (Indice de Référence des Loyers), chiffre de l’Insee qui exprime l’évolution moyenne annuelle des loyers en France (2,15% en 2012). Sur proposition de la ministre du Logement et de l’Egalité des Territoires Cécile Duflot, la Caisse Nationale d’Assurance Familiale a accepté de revoir le montant de l’APL à la hausse afin de compenser celle des loyers.

Janvier 2013 : le boum des rachats de prêt immobilier

Janvier 2013 : le boum des rachats de prêt immobilier

C’est un fait, les taux de prêt immobilier n’ont jamais été aussi bas et pour une fois les médias grand public n’ont pas oublié de le signaler. Résultat, en janvier nous constatons une remontée significative du nombre de demandes de prêt immobilier pour financer de l’acquisition (+30% par rapport à janvier 2012) et surtout une explosion du nombre de demandes de renégociation de prêt.

Emprunter sans apport : c’est encore possible !

Emprunter sans apport : c’est encore possible !

Pour trouver un financement immobilier aux meilleures conditions, il est préférable de justifier de revenus stables et d’être en mesure de disposer d’un apport personnel. Toutefois, tous les prétendants à la propriété n’ont pas un tel apport : jeunes ménages n’ayant pas encore eu le temps d’épargner, emprunteurs modestes... Pour ce type de profil et malgré ce que l’on entend dans la presse, il est tout de même possible d’obtenir un prêt immobilier sans apport.