Le PTZ Plus victime des hésitations du Parlement

Depuis une quinzaine de jours, la plupart des établissements prêteurs avaient déjà cessé d’accepter les dossiers de financement immobilier incluant des Prêts à Taux Zéro Plus pour un logement ancien. Aujourd’hui, faute de certitudes quant à l’avenir du dispositif, nombre d’entre eux ne proposent même plus le PTZ Plus pour un logement neuf.

La valse-hésitation du projet de loi de finance 2012 entre les 2 chambres du Parlement pourrait avoir des conséquences non-négligeables sur les projets immobiliers de nombreux emprunteurs. Le projet initial du gouvernement prévoyait la suppression du PTZ Plus dans l’ancien et l’introduction de conditions de ressources pour son attribution dans le neuf.

Après son passage au Sénat, la loi est assortie de 2 principaux amendements : la réintroduction du PTZ Plus dans l’ancien avec travaux et le relèvement du plafond de revenus initialement proposé par le gouvernement (de 49 500 à 65 875€). De retour à l’assemblée Nationale, les 2 amendements ont été retirés en commission mais la loi attend encore son vote définitif, inscrit le 21 décembre à l’agenda de l’assemblée.

Des banques circonspectes

Les établissements prêteurs sont donc toujours dans le flou le plus total concernant des décisions qu’ils sont supposés mettre en application dans 15 jours seulement. C’est pourquoi ils ne souhaitent pas prendre le risque de proposer à leurs clients des financements avec PTZ plus auxquels ils n’auront finalement pas droit en raison de revenus trop importants.

En conséquence, les banques préfèrent geler les dossiers de prêt immobilier des primo-accédants, dans le neuf comme dans l’ancien et quels que soient leurs revenus. Une situation regrettable pour certains d’entre eux, qui pourraient voir certains biens leur échapper faute de trouver un financement dans les temps.

En outre, 2 semaines ne seront peut-être même pas suffisantes au déblocage de la situation. En effet, on se souvient qu’à la mise en place du PTZ Plus au début de l’année 2011 certains établissements n’ont été opérationnels qu’un mois plus tard...

Si vous êtes primo-accédant, n’hésitez cependant pas à faire une simulation de prêt immobilier : nos spécialistes du financement immobilier sauront répondre à toutes vos questions et mener votre dossier aussi rapidement que les évolutions de la législation le permettront.


© 2011 Source Cyberpret.com