PTZ+ : Enfin des chiffres et un simulateur

Les banques ont reçu les barèmes du PTZ+, qui doit entrer en vigueur le 1er janvier 2011.
Elles peuvent donc commencer à proposer ce prêt à leurs clients, et donner leurs premières impressions au sujet de cette mesure gouvernementale très médiatisée.

Depuis le 14 septembre dernier et la présentation du nouveau plan gouvernemental d’aide à l’accession à la propriété, les professionnels du secteur attendaient la publication des modalités exactes du PTZ Plus. En effet, l’annonce de ce dispositif n’avait pas été accompagnée de chiffres précis, d’autant que le Projet de Loi de Finances 2011 a été longuement débattu avant d’être finalement adopté. Jusqu’à aujourd’hui, il était impossible d’obtenir une simulation exacte de ses futurs remboursements.
Afin d'aider les futurs emprunteurs, Cyberpret propose un outil de simulation de prêt à taux zéro plus.

Les agences bancaires ont obtenu les barèmes de ce nouveau prêt il y a une dizaine de jours seulement et malgré cela les banques sont prêtes à proposer le PTZ+ à leur futurs clients. Jean-Christophe Breuil (directeur d’agence Crédit Foncier à Lyon) explique que « quelques dossiers sont déjà sur les rails et les premières offres de prêt devraient être émises le 10 janvier ». En effet, d’après lui, ce dispositif est « plus compliqué que l’ancien prêt à taux zéro. ».
« Des critères importants ont été ajoutés pour le calcul du PTZ+ : 4 zones géographiques au lieu de 3, 10 tranches de revenus au lieu de 5, la prise en compte de la qualité environnementale des logements anciens, le fait que le logement acquis soit un ancien logement HLM… »

Il est plus prudent concernant l’efficacité du système. Parmi ses clients récents, « la plupart ont préféré l’actuel PTZ associé au crédit d’impôt TEPA » lorsqu’ils y avaient accès, plutôt que d’attendre le PTZ+. Cela s’explique probablement en partie par le fait que les logements anciens à haute performance énergétique (étiquette énergie de A à D) sont « très peu nombreux sur le marché à la revente » : la majorité des logements proposés sur le marché bénéficient donc au mieux d’un PTZ+ de 10%.

Par contre, le bilan est très positif pour les emprunteurs dont les revenus trop hauts les empêchaient de prétendre au PTZ 2010. L’absence de condition de ressources pour l’accès au PTZ+ pourrait donc doper le nombre de demandes.

Reste à attendre quelques mois un premier bilan de ce plan d’aide à l’accession pour vérifier s’il est efficace, ou s’il ne provoquera qu’une envolée des prix.

Mercredi 29 Décembre 2010
© 2010 Source Cyberpret.com