Baisse générale des taux de prêt immobilier

Contrairement à l’idée reçue que les taux immobilier baissent, consécutivement aux récentes baisses des taux de la BCE, on observe depuis un mois une remontée des taux longs en France ainsi qu’aux USA et dans le reste de l’Europe. Quel sera l’impact sur le crédit immobilier ?

3.60% le 4 mai 2009 – 4.00% le 10 juin 2009.
Vous avez bien lu, les taux à 10 ans (TEC 10) ont augmenté de 0.40% en à peine plus d’un mois. Comment expliquer cette remontée des taux ?

Une version optimiste

Le seuil des 4% pour les taux à 10 ans a été franchi en France, aux Etats-Unis et au Royaume-Uni pour la première fois depuis Octobre 2008. Les analystes expliquent cette hausse par une amélioration attendue de l’économie mondiale qui aurait pour effet de créer de l’inflation. Cette perspective économique pourrait rendre les taux d’emprunt à 4% intéressants pour les investisseurs et donc permettre à ces taux de se stabiliser ou même de baisser légèrement si les Etats émettent de nouveaux emprunts dans ce climat favorable. Dans cette hypothèse, on peut s’attendre à une stabilisation des taux fixes de crédit immobilier ou de légères hausses.

Une version plus pessimiste

Un autre point de vue pourrait aussi expliquer cette remontée des taux, ce serait la difficulté des Etats à écouler leurs emprunts qui seraient jugés de plus en plus risqués.
En cas de nouvelle dégradation de l’activité économique, les Etats déjà fortement endettés auraient de plus en plus de difficultés à rembourser et donc à emprunter de nouveau pour relancer leur économie.

Après une dégradation de la note de l’Irlande par les agences de notation, les Etats-Unis, le Royaume Uni et certains Etats du vieux continent ne risquent-il pas aussi de voir leur note dégradée ? Si ces mauvaises nouvelles se produisaient, les taux remonteraient de manière importante.

Pour le moment, les banques n’ont pas répercuté ces hausses dans les taux de prêt immobilier pratiqués sur les mois de juin et juillet. Quelques petites baisses ont même eu lieu, permettant à des banques de se replacer dans un marché immobilier qui connaît traditionnellement à cette période ses meilleurs mois, quitte à faire des efforts sur des marges qui avaient eu tendances à gonfler ces derniers temps.

Stabilité ou hausse des taux ? Il est trop tôt pour se prononcer. L’évolution de l’activité économique mondiale dans les mois à venir permettra d’y voir plus clair.
La seule chose à peu près sûre est que les taux fixes ne devraient plus baisser à moyen terme.

Lundi 15 juin 2009
© Source Cyberpret.com