Prêt immobilier : Les assureurs assurent… mais pas trop !

Si vous êtes (ou avez été) atteint d’une pathologie longue durée, d’une maladie chronique, d’un handicap ou si vous avez plus de 50 ans, votre assureur vous verra comme une personne à risques et l’obtention d’un prêt immobilier peut se révéler très compliquée. Dès que l’on sort de la norme, les assureurs exigent des surprimes qui parfois dissuadent les acquéreurs potentiels.
Voici un petit tour de table des solutions existantes.

Changer de région en vue de la retraite, acquérir une maison de campagne, acheter un logement pour ses enfants étudiants sont autant de raisons pour emprunter, la soixantaine passée. La quête d’un prêt immobilier peut s’avérer être un vrai casse-tête pour les séniors et les personnes « à risques ». Les assurances en cas de décès, d’invalidité temporaire voire définitive peuvent se révéler très coûteuses pour les plus de 60 ans, elles sont parfois doublées par rapport aux emprunteurs plus jeunes.

Le questionnaire de santé

Etape inévitable du crédit immobilier, ce questionnaire reste un obstacle potentiel pour l’obtention du crédit immobilier. Il n’existe aucun texte de loi qui définit les risques de santé, l’assureur est seul maître de sa décision. Le plus souvent, le dossier sera accepté avec des taux majorés ou une exclusion sur certains types de risques mais, en cas de risque élevé comme un cancer, aucune solution ne sera proposée.
La pratique en loisir de sports extrêmes comme le deltaplane, le saut à l’élastique, la plongée sous-marine ou encore des concours d’équitation, peuvent également freiner les assureurs.

La convention Aeras (Assurance et Emprunt avec un Risque Aggravé de Santé)

En vigueur depuis le 6 Janvier 2007, ce texte prévoit de proposer un maximum de solutions de financement aux personnes à risques afin de faire diminuer nettement le nombre de refus de crédit. Les prêts immobiliers entrant dans le domaine de cette convention sont ceux qui concernent la construction d’une maison, l’acquisition d’un logement, les aménagements intérieurs et la rénovation du bien. Le plafond du prêt est fixé à 300 000€. L’emprunteur doit avoir 70 ans au plus au terme du contrat et devra remplir le questionnaire de santé. Le montant du crédit accordé sera influencé par la solvabilité du client, comme pour n’importe quel emprunt.

Les solutions pour emprunter

Crédit immobilier et personnes âgées sont souvent incompatibles et pourtant, on peut bien avoir un projet pour sa retraite. Pour emprunter à taux raisonnables, la meilleure solution qui s’offre à vous à vous est de faire jouer la concurrence entre les assureurs ou de passer par des courtiers spécialisés qui peuvent trouver des solutions en cas de risques aggravés ou parfois pour des assurés jusqu’à 90 ans.

Dans tous les cas si vous avez eu un problème de santé particulier, il est préférable de commencer par rechercher l’assureur avant de commencer ses démarches d’achat immobilier.

Lundi 20 Juillet 2009
© Source Cyberpret.com