Prêt immobilier : une année 2008 morose

La distribution de crédits immobiliers aux ménages français en 2008 a connu un fort ralentissement, mais 2009 présage des changements plutôt positifs.

En effet, en France on a trop souvent tendance à concevoir l’accession à la propriété comme un but en soi mais le prêt immobilier ne peut être distribué de manière désinvolte et abondante sans garanties. C’est pourquoi il n’est pas étonnant qu’en période de crise, les banques y réfléchissent à deux fois avant de prêter et que les Français soient moins enclins à s’endetter alors que l’évolution de leur situation financière est incertaine.

Bien sûr, 2008 n’a pas été une année très prolifique en matière de prêt immobilier puisque le nombre de crédits immobiliers octroyés a chuté de 12,7% par rapport à 2007. Ainsi 1,29 millions de ménages ont souscrit au moins un prêt immobilier en 2008 (c’est 12,2% de moins qu’en 2007).

  En 2007 En 2008 Evolution entre 2007 et 2008
Prêts immobiliers octroyés 2 289 000 1 997 000 -12,7%
Dont accession à la propriété 1 352 000 1 095 000 -19%
Dont investissement locatif 138 000 102 000 -26%
Dont résidence secondaire 48 000 33 000 -31,25%
Dont travaux sur le logement 752 000 767 000 +2%
Prêts immobiliers octroyés hors prêts destinés aux travaux 1 537 000 1 230 000 -20%

(Sources : 21ème rapport annuel de l’Observatoire des Crédits aux Ménages 2008)

On remarque que seuls les crédits immobiliers accordés dans le cadre de travaux sont en augmentation entre 2007 et 2008. Plusieurs explications sont possibles :

  • compte tenu de la baisse du pouvoir d’achat et de la hausse des prix immobilier, un bon nombre de ménages s’est vu contraint à se rabattre sur des biens à rénover ;
  • d’autres ont renoncé à acquérir un nouveau logement et se sont contentés de rénover, améliorer, le logement dans lequel ils vivaient déjà.

Sans les prêts immobiliers destinés aux travaux, les prêts octroyés ont complètement plongé de 20%. Hormis le fait que les banques se soient montrées moins indulgentes dans la distribution de prêt immobilier, les ménages ont aussi pris conscience de la dégradation de leur situation et de l’instabilité de la conjoncture économique actuelle.

Ainsi fin 2008, le nombre de ménages ayant l’intention de souscrire un prêt immobilier dans les mois à venir est en fort repli (-17%), 4,8% des ménages en ont l’intention contre 5,8% un an plus tôt. Mais ces chiffres ne sont pas à prendre à la lettre puisque malgré un fort niveau d’intention fin 2007, le contexte de crise en 2008 conjugué à la hausse des taux des prêts immobiliers a incité certains emprunteurs à décaler leur projet et de fait moins de prêts immobiliers ont été octroyés.
Le faible niveau d’intention d’achat fin 2008 sera peut-être compensé par les multiples incitations gouvernementales (doublement du prêt à taux zéro, lois de défiscalisation pour l’investissement locatif dans le neuf) et surtout par la forte baisse des taux qui atteint des records historiques et semble se poursuivre dans les prochains mois ?

Rappel des différents avantages que nous offre notre (très ?) cher gouvernement 2009 :

  • baisse notable des taux de prêt immobilier,
  • doublement du prêt à taux zéro
  • loi Scellier de défiscalisation pour l’investissement locatif dans le neuf,
  • plafond de ressources du Prêt Social de Location-Accession (PSLA) relevé,
  • cumul du prêt PSLA et du prêt à taux zéro possible,
  • Pass-Foncier étendu aux logements collectifs,
  • lancement de l’éco prêt travaux à taux zéro,
  • le cumul autorisé du crédit d’impôt (développement durable) et de l’éco prêt travaux à taux zéro…

Mercredi 1 Avril 2009
© 2009 Source Cyberpret.com