Perte du triple A : quelles conséquences pour les taux immobiliers ?

Après Standard & Poor’s en janvier 2012, c’est au tour de l’agence Moody’s de dégrader la note de la dette française. Cette marque de défiance aura-t-elle des effets négatifs sur les taux d’intérêt français, et par voie de conséquence sur les taux de prêt immobilier ?
Il semble que le risque d’un tel scénario soit plutôt modéré.

Le lundi 19 novembre dans la soirée, Moody’s a décidé d’abaisser la note de la France de Aaa à Aa1, assortie d’une perspective négative. Les raisons d’un tel désaveu ? Des prévisions de croissance moins optimistes que celles du gouvernement en place, des réformes structurelles insuffisantes ou qui tardent à venir, un climat pessimiste sur la zone Euro en général...

Or si cette annonce devait provoquer une augmentation des taux de financement de la France, cela pourrait entraîner une hausse des taux de prêt immobilier.

Les marchés ne tombent pas des nues

Un tel scénario est toutefois peu probable, puisque cette dégradation est loin d’être une surprise pour les marchés, qui l’ont depuis longtemps anticipée. L’avis de Moody’s ne change donc en rien leur point de vue sur la solidité de la dette française : si les investisseurs estiment depuis des mois que c’est un placement très sûr, au point de faire descendre son taux de rendement à des niveaux inédits, ils ne vont pas changer leur fusil d’épaule du jour au lendemain.

Pour preuve, depuis l’annonce, le taux de référence français (OAT TEC 10) n’a connu qu’une très légère augmentation, et la bourse de Paris a terminé en franche hausse (+0,65%) le 20 novembre.

En fait, la situation est exactement la même qu’en janvier dernier après la dégradation par Standard & Poor’s : cela n’avait rigoureusement eu aucun effet sur les taux français. Mieux, ceux-ci ne se sont jamais aussi bien portés que depuis...

Par ailleurs, les banques ne se financent pas seulement à long terme pour leurs prêts immobiliers et les taux courts (BCE et Euribor) sont très bas. Il n’y a donc vraiment aucune raison objective que les taux de prêt immobilier remontent à court terme du fait de la dégradation par Moody’s.

Les banques sont en quête de nouveaux clients

Enfin et surtout, les taux proposés par les banques dépendent de leur stratégie commerciale. Il se trouve qu’à l’heure actuelle la majorité des établissements bancaires cherchent à attirer de nouveaux clients, avec leur épargne et leurs revenus, dans le but de renforcer leurs fonds propres et leur solvabilité.

Pour cela, le prêt immobilier a toujours été un outil puissant : quel meilleur argument qu’un bon taux pour convaincre un particulier de changer de banque ? C’est pourquoi elles n’hésitent pas à rogner leurs marges pour rester compétitives, ce qui explique la période de taux immobiliers très favorables que nous traversons actuellement.

Entre des taux très bas et des prix de l’immobilier qui ont cessé d’augmenter, le moment est donc très bien choisi pour réaliser vos projets immobiliers. Pour avoir l’assurance de choisir le financement le plus avantageux pour vous, il vous suffit de faire une simulation de prêt immobilier en ligne : après avoir obtenu immédiatement un premier devis indicatif, vous pourrez profiter des conseils et du suivi d’un conseiller financier spécialisé qui vous aidera à réaliser votre projet !


© 2012 Source CyberPrêt.com