Sarkozy évoque la modulation des échéances de prêt immobilier pour les chômeurs en temps partiel

Le 18 février, lors de son intervention télévisée, le président de la République annonçait une série de décisions prises à l’issue du «sommet social». Les chômeurs partiels devraient pouvoir bénéficier d’une modulation de leurs échéances pour le remboursement de leur crédit immobilier.

Qu’on ne se méprenne pas, il ne s’agit pas pour le moment d’une mesure concrète, aucune discussion avec les banques n’a encore été menée. Mais des négociations avec les établissements bancaires devraient s’ouvrir pour que les échéances de prêt immobilier contractées par les salariés victimes du chômage partiel soient adaptées à la dégradation de leur situation financière.
En effet, le chômage partiel entraîne une diminution du salaire, ainsi de nombreuses familles sont en proie à de grandes difficultés financières lorsqu’il faut rembourser leurs mensualités de crédit immobilier.

Cette mesure prendra-t-elle la forme d’un rééchelonnement ou d’un report des mensualités et sous quelles conditions ?

La majorité des prêts immobiliers proposent déjà dans leurs conditions générales le report de 12 mensualités possible par tranche de trois mois ou réduction des mensualités (modulation des échéances) accompagnée d’un allongement de la durée de remboursement.

En attendant, la Fédération bancaire française (FBF) a fait savoir que les établissements prêteurs renforceraient l’accompagnement de leurs clients touchés par la crise. Les banques appellent les clients à prendre contact rapidement avec leur conseiller. Au-delà des possibilités offertes par les contrats de prêt immobilier et d'assurance chômage, la FBF affirme que des solutions, au cas par cas, seront recherchées.

La mesure la plus immédiate et la plus significative pour les chômeurs à temps partiel est la garantie de 75% de leur salaire contre 60% auparavant. Une affaire à suivre…

Le 19 Février 2009
© Source Cyberpret.com