Les banques offensives sur les taux de prêt immobilier

Les taux de prêt immobilier ne cessent de baisser depuis le début de l’année, pour atteindre aujourd’hui des niveaux inédits. Nos explications à cette tendance et nos conseils pour en profiter !

Le marché immobilier est en berne depuis quelques mois : après l’attentisme des acheteurs potentiels pendant la période électorale, la conjoncture économique de crise reste défavorable à l’investissement immobilier.

Pourtant, les organismes prêteurs ne ménagent pas leurs efforts afin d’attirer de nouveaux clients. Pour cela, le prêt immobilier est un parfait produit d’appel, particulièrement lorsque les taux sont aussi bas qu’actuellement : jusqu’à 3,50% sur 20 ans pour les meilleurs dossiers !

Les banques sont bien aidées dans cette politique commerciale agressive par des taux de référence de plus en plus bas.

En premier lieu, la dette française n’a jamais été aussi attractive pour les investisseurs, qui y voient un placement extrêmement sûr. En conséquence, son taux de rendement atteint régulièrement ces dernières semaines des planchers historiques (jusqu’à 2,33% le 11 juillet). Ponctuellement, la France rentre même dans le club très fermé des pays qui empruntent à des taux négatifs, comme par exemple lors de son émission de dette du lundi 9 juillet dernier. Concrètement, les investisseurs payent la France pour qu’elle accepte leur argent...

Par ailleurs, la BCE (Banque Centrale Européenne) vient d’abaisser son taux directeur à 0,75%, son niveau le plus bas depuis la mise en place de la monnaie unique. Cette baisse s’est immédiatement répercutée sur l’Euribor 3 mois (taux de crédit sur la base duquel les banques se prêtent entre elles à court terme).

D’heureuses conséquences pour les taux de prêt immobilier

Ces chiffres sont d’excellentes nouvelles pour les aspirants emprunteurs. En effet, cela permet aux banques françaises de se financer à bon compte sur les marchés, et donc de proposer d’excellents taux de crédit immobilier : jusqu’à 2,90% sur 10 ans, 3,20% sur 15 ans, 3,50% sur 20 ans et 3,70% sur 25 ans pour un bon dossier.

Si vous avez un projet immobilier, la période est donc idéale pour le réaliser : des taux aussi compétitifs ne se représenteront peut-être pas de si tôt... Nous vous conseillons donc de faire une simulation de prêt immobilier pour obtenir immédiatement une proposition chiffrée et savoir dans quelles conditions votre projet est réalisable.

Le moment est également parfaitement choisi pour renégocier votre taux de prêt immobilier, si vous avez emprunté à une époque où les taux étaient plus hauts, par exemple au premier semestre 2011.


© 2012 Source Cyberpret.com

Dernières actualités

Retour du PTZ Plus dans l’ancien rénové

Retour du PTZ Plus dans l’ancien rénové

Un arrêté du 3 mai 2012 concernant le Prêt à Taux Zéro Plus prévoit que depuis le 1er juin, l’acquéreur d’un logement ancien peut bénéficier du PTZ Plus sous certaines conditions de travaux. Retour vers le PTZ ancienne formule ?

Les taux immobilier vont-ils remonter ?

Les taux immobilier vont-ils remonter ?

Les établissements bancaires ont profité des taux d’emprunt d’Etat (OAT 10 ans) très bas des dernières semaines pour proposer des taux de prêt immobilier fixes très avantageux et attirer de nouveaux clients. Toutefois, l’évolution de l’OAT 10 ans au cours des derniers jours n’est pas de très bon augure pour l’évolution des taux de crédit immobilier.

Taux immobiliers historiquement bas : renégociez votre prêt

Taux immobiliers historiquement bas : renégociez votre prêt

Crise de la dette en Europe du sud, croissance des marchés émergents moins bonne que prévue... Autant d’éléments qui viennent conforter la dette française qui trouve facilement preneur et retrouve même des taux d’intérêts historiquement bas ! Résultat, les taux de prêt immobilier suivent la même tendance et certains propriétaires peuvent avoir intérêt à renégocier leur crédit immobilier souscrit en 2011.

Fini la hausse des loyers ?

Fini la hausse des loyers ?

La nouvelle ministre du Logement et de l’Egalité des Territoires Cécile Duflot a annoncé travailler sur un projet de décret visant à empêcher les propriétaires d’augmenter les loyers à l’occasion d’une relocation. Un premier pas vers un plan plus large d’encadrement des loyers.