Emprunt immobilier : n’oubliez pas de déduire vos intérêts !

En pleine période de déclarations de revenus, est-il nécessaire de rappeler que les personnes ayant acheté, fait construire ou transformé leur résidence principale en 2008, peuvent déduire une partie des intérêts d’emprunt immobilier ? A discuter avec certains accédants à la propriété aujourd’hui, il semble bien que cette mesure de la loi TEPA mise en place en 2007 soit parfois oubliée. Pour ceux-là, petit rappel…

Contribuables français, vous avez jusqu’au 29 mai pour renvoyer votre déclaration d’impôts 2009 basée sur les revenus 2008. Pour réduire la facture, voire gagner de l’argent, n’oubliez pas que les intérêts payés dans le cadre d’un prêt immobilier font l’objet d’un crédit d’impôt.

Tous les contribuables peuvent bénéficier de ce crédit d’impôt. Il concerne de nombreux prêts immobiliers puisqu’il s’agit de déduire une partie des intérêts versés dans le cadre d’un emprunt destiné au financement de votre résidence principale (qu’il s’agisse d’un prêt classique, d’un prêt relais…).

Pour bénéficier de ce crédit d’impôt, il suffit de renseigner les cases VY et VZ de votre déclaration de revenus 2008 en y reportant le total des intérêts payés. Normalement, vous trouverez cette information dans le tableau d’amortissement de votre offre de prêt.

Dans le détail, ce crédit d’impôt sur les intérêts d’emprunt s’élève à 40% des intérêts versés sur son prêt immobilier la première année, puis 20% les quatre années suivantes. Les intérêts déduits sont soumis à un plafond à hauteur de 3 750€ pour une personne seule et 7 500€ pour un couple qui fait une déclaration d’impôt commune. Ce plafond est majoré de 500€ par personne à charge et il est doublé dans le cas où l’un des membres du foyer est handicapé (7 500€ pour une personne seule et 15 000€ pour un couple soumis à l’imposition commune). Lorsque le prêt démarre au cours d’une année, en mars par exemple, les 40% s’appliquent jusqu’en février de l’année qui suit. La déduction se calcule donc sur les 5 premières années de remboursement du prêt qui peuvent s’étaler sur 6 années fiscales consécutives.

Si vous payez très peu d’impôt, déclarez tout de même ces intérêts car ce qui dépasse l’impôt dû vous sera reversé !

Mardi 12 mai 2009
© Source Cyberpret.com

Dernières actualités

7e baisse des taux pour la BCE et mesures de soutient au crédit

7e baisse des taux pour la BCE et mesures de soutient au crédit

Comme attendu, la Banque centrale européenne (BCE) a décidé d’une septième baisse de son principal taux à 1%. Est-ce la fin de la baisse des taux ?

Relooking immobilier ou comment bien séduire les acheteurs…

Relooking immobilier ou comment bien séduire les acheteurs…

Ralentissement de l’activité immobilière, baisse des prix, allongement des durées de vente : vous tentez de vendre votre logement depuis plusieurs mois sans résultats ? La solution peut être le home staging, un investissement de 1 à 2% du prix de votre bien pour une vente réussie !

Prêt relais : Quand la justice s'en mêle...

Prêt relais : Quand la justice s'en mêle...

Depuis près d’un an et suite au ralentissement de l’activité économique, la vente de biens immobiliers prend plus de temps qu’auparavant et les acquéreurs ont un pouvoir de négociation plus important. En conséquence, les personnes ayant souscrit un prêt relais en 2007 et 2008 se retrouvent en difficulté. Ils seraient près de 30 000 emprunteurs dans une situation difficile. Petit tour d’horizon des aides possibles.

La loi Scellier remet en selle l'immobilier neuf

La loi Scellier remet en selle l'immobilier neuf

Après une chute spectaculaire fin 2008, l’activité de la promotion immobilière retrouve le sourire. Conjugué à la baisse des taux de prêt immobilier, le nouveau dispositif de défiscalisation pour l’investissement locatif neuf - la loi Scellier- relance l’activité du BTP pour les mois à venir. Mais que change réellement ce nouveau régime de défiscalisation ?