Crédit Immobilier de France : l’Elysée donne de l’espoir

Le plan mis en place en septembre lorsque l’Etat avait du apporter sa garantie au Crédit Immobilier de France pour lui éviter la faillite prévoyait la gestion en extinction de la banque, et donc à terme sa disparition. Une perspective inacceptable pour les 2 500 salariés du groupe, qui s’y sont vigoureusement opposés, arguant par ailleurs de la vocation de financement social du CIF. Ils semblent que le chef de l’Etat et le gouvernement les aient entendus, puisqu’aujourd’hui l’Elysée s’exprime en faveur de la renaissance de la banque à travers une nouvelle entité.

Michel Bouvard, nouveau PDG du CIF, et les salariés du groupe ont beaucoup milité en faveur de la survie de cet établissement prêteur. D’une part, parce-que pas moins de 2 500 emplois sont en jeu, et d’autre part parce-que le CIF est un acteur essentiel du marché de l’accession sociale à la propriété.

C’est pour faire valoir leurs arguments qu’ils ont été conviés à une réunion de travail le 27 novembre au secrétariat général de la Présidence de la République. S’il en est ressorti que le CIF sous sa forme actuelle sera bel et bien géré en extinction, le gouvernement a aussi voulu rappeler son « attachement [...] à l'accession sociale à la propriété pour laquelle des solutions doivent être mises en œuvre vis à vis de la clientèle modeste et notamment des jeunes primo accédants. »

Profiter de l’expérience des salariés du CIF

C’est pourquoi, puisque « la place et le savoir faire du Crédit Immobilier de France et de son réseau pour la poursuite de cette politique sont reconnus », « un calendrier a été fixé pour proposer d'ici la fin de l'année la création d'une entité dans le cadre d'une discussion conduite par le Ministère de l'Economie et des Finances avec la Direction du Crédit Immobilier de France et la Banque Postale afin d'assurer la prise en charge de la clientèle sociale du Crédit Immobilier de France dans le contexte économique et bancaire actuel. » (Communiqué de presse du Crédit Immobilier de France).

En clair, la Banque Postale créerait un organisme de financement de l’accession sociale à la propriété, en s’appuyant sur le savoir-faire des salariés du CIF. Une information qui reste toutefois à confirmer, puisque la direction de la Banque Postale ne s’est pas encore exprimée à ce sujet.

Quoiqu’il en soit, le Crédit Immobilier de France n’était pas la seule banque à financer l’accession sociale : d’autres établissements prêteurs proposent notamment le Prêt Accession Sociale, qui permet à ses bénéficiaires de toucher l’Apl pour le remboursement de leur prêt immobilier. Nous vous invitons donc à faire une simulation de prêt immobilier en ligne, qui vous permettra de connaître vos possibilités de financement, en tenant compte des différents aides de l’Etat (PAS, Apl, PTZ Plus...).


© 2012 Source CyberPrêt.com