Assurance de prêt immobilier : comparez !

Depuis septembre 2010, la loi Lagarde permet aux emprunteurs de souscrire une assurance de prêt immobilier autre que celle de la banque prêteuse. Selon une étude de l’Observatoire BAO, bien que la majorité des emprunteurs souscrivent encore les contrats proposés par leurs banques, les contrats alternatifs gagnent vraiment à être connus.

Lors d’un emprunt les banques demandent systématiquement à l’acquéreur de souscrire une assurance emprunteur garantissant le remboursement des mensualités ou du capital en cas de décès, d’invalidité de l’emprunteur ou d’incapacité de travail.

Depuis la mise en place de la loi Lagarde, les banques ne peuvent plus exiger de leurs emprunteurs la souscription à leur assurance « groupe ». En effet, chaque acquéreur peut souscrire le contrat de son choix à condition que les garanties soient au moins équivalentes à celles proposées par la banque. C’est ce que l’on appelle la délégation d’assurance.

Les demandes de délégation d’assurance difficiles à mettre en place...

La majorité des contrats d’assurance de prêt immobilier sont encore souscrits au sein même des organismes prêteurs. Certains établissements bancaires refusent tout simplement de mettre en place des délégations d’assurances ou s’ils acceptent, il augment le taux du prêt immobilier.

Alors, par manque de temps ou par simplicité, nombre d’emprunteurs choisissent la facilité en acceptant l’assurance proposée... Ce faisant, ils passent souvent à coté d’une économie pouvant s’élever à plusieurs milliers d’euros.

... pourtant les contrats alternatifs sont souvent très avantageux !

Pour les emprunteurs qui décident de ne pas souscrire l’assurance emprunteur proposée par leur banque, il est parfois difficile de comparer les offres et de faire le bon choix. La meilleure solution est d’effectuer un devis sur le site Internet d’un courtier. Celui-ci pourra comparer les offres de plusieurs assureurs suivant la situation de l’emprunteur afin de lui conseiller le meilleur contrat en termes de prix et de garanties.

Contrairement aux idées reçues, les contrats d’assurance de prêt les moins chers peuvent aussi être de meilleure qualité. En effet, l’étude de BAO rapporte que pour les emprunteurs de moins de 35 ans les tarifs de base des contrats alternatifs se situent en moyenne à 0,14% du capital initial (par an et par personne) alors que celui des banques se situe à 0,28% pour des garanties équivalentes.

Vendredi 03 Juin 2011
© 2011 Source Cyberpret.com