Immobilier : des taux de crédit stabilisés


Après une légère baisse, les taux des prêts immobiliers se sont stabilisés à 1,55 % en moyenne au mois de juillet, selon l’Observatoire Crédit Logement / CSA. Cette tendance devrait se poursuivre durant les prochains mois, selon les spécialistes. Les conditions d’emprunt restent donc toujours favorables pour les acquéreurs.

La hausse des taux s’essouffle

L’Observatoire Crédit Logement / CSA note que les taux des crédits du secteur concurrentiel sont restés stables à 1,55 % en juillet 2017, contre 1,56 % en juin dernier. Ils ont atteint 1,65 % pour l’accession dans le neuf et 1,58 % dans l’ancien. La hausse enregistrée au premier trimestre semble ainsi s’être essoufflée. Cette nouvelle tendance à la stabilisation concerne tous les crédits logement : les taux à 15 ans ont perdu deux points de base (1,39 % contre 1,41 %), les taux à 25 ans un point de base (1,87 % contre 1,88 %). Les taux s’étalant sur 20 ans sont restés identiques à 1,60 %.

La stabilité des taux de crédit devrait perdurer, selon les experts. En effet, les banques en avance sur leur production de crédit immobilier souhaitent rester attractives. Elles n’ont donc pas intérêt à augmenter leurs taux. Cependant, rien ne prédit que les taux baisseront, les établissements bancaires devant conserver un certain niveau de rentabilité. Aucun mouvement n’est à attendre en août à en croire les spécialistes, d’autant plus que les emprunts d’Etat, représentant un marché directeur en matière de taux, n’ont pas été affectés.

Des durées d’emprunt allongées

La durée moyenne des crédits immobiliers était de 217 mois en juillet 2017 (244 mois pour l’accession dans le neuf, 230 mois dans l’ancien), relève l’Observatoire. Alors qu’elles sont restées relativement stables pendant plus d’un an, les durées d’emprunt se sont allongées depuis décembre 2016. La part de production des crédits à plus de 25 ans s’est établie à 26,8 % en juillet dernier alors que ceux de moins de 15 ans ne représentent plus que 14,6 % de la production. Les ménages empruntent donc plus longtemps pour acheter un logement, ce qui permet notamment aux jeunes ou personnes en situation précaire de concrétiser leur projet d’accession dans de meilleures conditions.

Le niveau des prix de l’immobilier reste un frein pour les acheteurs

Face à la baisse des taux, les acquéreurs ont accéléré leurs projets immobiliers, provoquant ainsi une augmentation des prix de l’immobilier. Si les conditions de prêt restent favorables aux primo-accédants, la hausse des prix pèse de plus en plus sur la demande, ce qui inquiète les professionnels du secteur.

Le niveau des prix de l’immobilier est particulièrement élevé dans les villes françaises de plus de 100.000 habitants comme Bordeaux (+10,7 %), Tours (+11,1 %), Besançon (+11,5 %). Seuls 20 % des grandes villes ont vu leurs prix perdre du terrain. C’est notamment le cas pour Rouen (-3,7%), le Havre (-4,7%) et Saint-Étienne (-5%) où les prix reculent d’au minimum 3%, comme le révèle le baromètre LPI-SeLoger publié le 8 août 2017.
La rentrée sera donc décisive, en fonction de l’atteinte ou non des objectifs des banques. En septembre, certaines pourraient décider de proposer des taux de prêt immobilier inférieurs à leurs barèmes officiels, d’autres de baisser leurs prix pour attirer de nouveaux clients. Plusieurs facteurs entrent toutefois en ligne de compte comme l’inflation ou encore l’évolution des indices financiers.


© 2017 Source CyberPrêt.com

Dernières actualités

la domiciliation des revenus bientôt encadrée

la domiciliation des revenus bientôt encadrée

Le ministre de l’Economie, Bruno Le Maire, a présenté ce 3 juin 2017 une nouvelle ordonnance limitant la domiciliation des revenus à 10 ans dans les contrats de prêt immobilier. Cette dernière vise à faciliter la mobilité bancaire, un thème cher à Emmanuel Macron. A partir du 1er janvier 2018, les banques ne pourront plus imposer aux emprunteurs de domicilier leurs salaires pendant plus de 10 ans. Via cette mesure, le nouveau ministre de l’Economie entend bien renforcer « l’information » des consommateurs et intensifier « la concurrence entre les établissements bancaires ».

Vers une remontée durable des taux ?

Vers une remontée durable des taux ?

Depuis près de 4 ans, les taux de prêt immobilier ont connu une baisse quasi ininterrompue battant tous les records historiques. La reprise de l’inflation en Europe, les remontées des taux aux USA et l’incertitude sur la prochaine majorité parlementaire française vont'ils faire remonter durablement les taux ? Les variations des taux des crédits immobiliers dépendent de plusieurs indicateurs, le principal d’entre eux étant l’OAT 10 ans (Obligation Assimilable au Trésor sur 10 ans) qui correspond au taux auquel emprunte l’Etat Français sur 10 ans.

Changer de banque va devenir tellement simple…

Changer de banque va devenir tellement simple…

Sera-t-il bientôt aussi simple de changer de banque que de faire porter son numéro de téléphone portable vers un nouvel opérateur ? On devrait bientôt connaitre la réponse avec l’application de la loi Macron concernant la mobilité bancaire. Afin de dynamiser la concurrence entre les banques, une directive de Bruxelles a demandé aux Etats membres de faciliter la possibilité aux utilisateurs de changer de banque. Des mesures ont été prises dans le cadre de la loi Macron pour faciliter le transfert automatique des virements...

Donald fait-il monter les taux ?

Donald fait-il monter les taux ?

Suite à l'élection de Donald Trump, les taux des emprunts d'État remontent partout dans le monde. La France n'y échappe pas et les taux de prêt immobilier devraient bientôt augmenter. Ne remettez plus à demain vos projets d'achat immobilier ou de rachat de prêt !

Choisissez vous-même votre assurance de prêt !

Une assurance emprunteur, ça peut coûter cher ! Alors comparez les offres du marché et faîtes une délégation d'assurance.

Les assurances décès/invalidité

Systématiquement exigées par les banques, les assurances décès, invalidité et incapacité sont à étudier avec attention.

Pourquoi pas une assurance chômage ?

Pas toujours facile à mettre place et souvent chère, l'assurance perte d'emploi peut toutefois être une option très pertinente.

Immobilier : taux de crédit stabilisés

Après une légère baisse, les taux des prêts immobiliers se sont stabilisés à 1,55 % en moyenne au mois de juillet, selon l’Observatoire Crédit Logement / CSA. Cette tendance devrait se poursuivre durant les prochains mois, selon les spécialistes. Les conditions d’emprunt restent donc toujours favorables pour les acquéreurs. L’Observatoire Crédit Logement / CSA note que les taux des crédits du secteur concurrentiel sont restés stables à 1,55 % en juillet 2017, contre 1,56 % en juin dernier...

Lire la suite