Le TEG est mort, vive le TAEG ?

A compter du 1er octobre 2016, les établissements prêteurs devront communiquer aux emprunteurs potentiels le TAEG (Taux Annuel Effectif Global) des prêts immobiliers qu’ils proposent, et non plus le TEG (Taux Effectif Global) comme c’était le cas jusqu’à présent. Concrètement, que cela change-t-il pour vous ?

La transcription en droit français de la directive européenne de 2014 sur le crédit immobilier traduit une volonté d’harmoniser les règles d’information sur le crédit à l’échelle européenne. L’objectif est-il de créer un véritable marché européen du crédit immobilier ? L’avenir nous le dira, mais pour le moment cette activité reste très cloisonnée entre les différents pays, du fait d’usages, de législations et de politiques commerciales qui varient du tout au tout d’un pays à l’autre.

A retenir : cela ne change rien pour le coût de votre crédit

Pour en revenir au point précis du TAEG, il convient de retenir un point essentiel : ce changement n’a aucune conséquence pour ce qui intéresse le plus un emprunteur (ou devrait l’intéresser le plus), à savoir le coût total réel de son crédit. En effet, rien ne change au niveau du calcul des mensualités, ni du coût de l’assurance, ni des frais de garantie, ni encore des frais de dossier.

En fait, le TEG comme le TAEG sont seulement des indicateurs, destinés à comparer différentes offres de crédit en intégrant tous les coûts liés au financement d’un projet :

  • Les intérêts de l’emprunt,
  • Son assurance,
  • Les frais de garantie,
  • Les frais de dossier,
  • D’autres frais annexes liés à la souscription du prêt immobilier.

Une nouveauté tout de même à propos de ces frais annexes, les établissements prêteurs ont à présent l’obligation d’inclure 2 nouveaux coûts au calcul du TAEG :

  • Le coût de l’évaluation du bien à laquelle la banque devra faire procéder par un expert afin de s’assurer que le montant du crédit demandé est en adéquation avec la valeur du bien financer,
  • « Les frais d'ouverture et de tenue d'un compte donné, d'utilisation d'un moyen de paiement permettant d'effectuer à la fois des opérations et des prélèvements à partir de ce compte ainsi que les autres frais liés aux opérations de paiement » (voir le décret sur Légifrance). Une façon de prendre en compte les tarifs bancaires dans la comparaison de 2 offres.

Comparer les coûts réels des offres de prêts

Cela dit et quelles que soient les améliorations apportées au TAEG, la meilleure façon de comparer 2 établissements prêteurs reste de s’intéresser à leurs coûts réels respectifs, à savoir :

  • Combien vous allez devoir payer à la souscription (frais de garantie et de dossier notamment),
  • Combien vous allez payer en cours de crédit (mensualité assurance comprise, mais aussi tarifs bancaires),
  • Combien votre crédit va vous coûter au total (coût total du crédit).

C’est encore la meilleure façon de savoir quelle solution est la plus pertinente pour vous, d’autant plus que la seule prise en compte du TAEG peut être trompeuse. Se projeter à moyen et long terme

Par exemple, un bon courtier en prêt immobilier vous interrogera sur la façon dont vous voyez votre avenir : comptez-vous rembourser votre crédit jusqu’à son terme, ou revendre dans quelques années ? La réponse change tout !

De fait, vous pouvez parfaitement obtenir deux offres de crédit avec le même TAEG : l’une avec un coût initial élevé et des mensualités plus basses, l’autre avec un coût initial plus bas et des mensualités plus élevées. Dans ce cas, si vous pensez revendre au bout de quelques années il est préférable de choisir la seconde option, dont le coût sur quelques années sera nettement plus bas.

Ce n’est pas le seul exemple d’imprécision du TAEG : il ne prend pas non plus en compte les sommes restituées par certains organismes de caution (comme Crédit Logement) en fin de crédit.

La calculatrice TEG/TAEG de CyberPrêt.com

Afin de vous aider à vous y retrouver, nous avons adapté notre calculatrice TEG/TAEG, qui vous permet de calculer soit l’un soit l’autre, en tenant compte de tous les paramètres nécessaires.

Mais si vous souhaitez avoir le choix entre de nombreuses offres de prêt immobilier et les comparer au mieux, nous vous invitons à faire une simulation de prêt immobilier, gratuite et sans engagement. Un expert en crédit immobilier sera à votre disposition afin de vous accompagner dans vos recherches et de vous aider à choisir la solution la mieux adaptée à votre projet.

Par Xavier Laneurie

© 2016 Source CyberPrêt.com

Dernières actualités

Peut-on renégocier son prêt immobilier plusieurs fois ?

Peut-on renégocier son prêt immobilier plusieurs fois ?

Avec des taux de prêt immobilier qui n’en finissent pas de baisser depuis maintenant près de 3 ans, des emprunteurs toujours plus nombreux se retrouvent en situation de renégocier leur crédit immobilier une deuxième, voire une troisième fois ! Qu’en est-il en ce qui vous concerne ?
Depuis le début de l’année 2016, nous sommes de plus en plus souvent contactés par d’anciens clients que nous avions accompagnés lors d’une renégociation de prêt en 2014 ou en 2015.

Immobilier : êtes-vous investisseur particulier ou professionnel ?

Prêt immobilier : êtes-vous un investisseur particulier ou professionnel ?

Le droit français est très protecteur du consommateur en matière de crédit immobilier, notamment grâce aux lois successives Scrivener, Lagarde et Hamon. Pourtant, dans certains cas, des investisseurs particuliers peuvent être considérés comme des professionnels, ce qui change tout en termes de protection de l’emprunteur. Vous faites construire pour revendre, pour diviser le logement en plusieurs biens ou en logements locatifs ?

Des redresseurs de taux bidons ?

Des redresseurs de taux bidons ?

Vous avez sûrement déjà vu leurs publicités sur internet, dans vos spams ou dans des articles de presse relayant leur communication : des experts auto-proclamés vous proposent d’expertiser votre contrat de crédit et en particulier de vérifier si votre TEG n’est pas erroné, dans le but de le contester et d’obtenir une indemnisation de la part de la banque. Heureusement, UFC QUE CHOISIR est encore une fois là pour réaliser une véritable enquête sur le sujet et alerter les consommateurs.

Prêt à taux zéro 2016 : généreux mais pas si bien conçu

Prêt à taux zéro 2016 : généreux mais pas si bien conçu

Depuis le 1er janvier 2016, les demandes de financement assorties d’un prêt à taux zéro affluent dans les banques et chez les courtiers en prêt immobilier. Il faut dire que les nouvelles conditions du PTZ sont particulièrement alléchantes... Tellement favorables qu’elles empêchent parfois certains ménages d’en profiter, certains cas particuliers n’ayant pas été prévus par les concepteurs du système.

Savoir décrypter un Taux Effectif Global

Pour comparer les offres de prêt, le TEG (Taux Effectif Global) reste souvent obscur. On vous explique comment ça marche !

Coup d’œil sur les taux de prêt immobilier

Retrouver les taux de prêt immobilier fixes ou variables de nos partenaires bancaires, de 7 à 30 ans, région par région.

Tout savoir sur l'assurance emprunteur

Composante essentielle d'un financement, l'assurance de prêt immobilier ne doit pas être négligée : on vous dit tout !

Immobilier : taux de crédit stabilisés

Après une légère baisse, les taux des prêts immobiliers se sont stabilisés à 1,55 % en moyenne au mois de juillet, selon l’Observatoire Crédit Logement / CSA. Cette tendance devrait se poursuivre durant les prochains mois, selon les spécialistes. Les conditions d’emprunt restent donc toujours favorables pour les acquéreurs. L’Observatoire Crédit Logement / CSA note que les taux des crédits du secteur concurrentiel sont restés stables à 1,55 % en juillet 2017, contre 1,56 % en juin dernier...

Lire la suite