Donald fait-il monter les taux ?

Suite à l'élection de Donald Trump, les taux des emprunts d'État remontent partout dans le monde. La France n'y échappe pas et les taux de prêt immobilier devraient bientôt augmenter. Ne remettez plus à demain vos projets d'achat immobilier ou de rachat de prêt !

La remontée des taux d'emprunt d'états

Les taux de l'emprunt français à 10 ans ont pratiquement doublé depuis l'élection du nouveau président américain. Ils étaient à 0.45% le mardi 8 novembre et sont passés à 0.83% le 14 novembre pour finir par rebaisser à 0.78% aujourd'hui. Le phénomène est identique en Allemagne où les taux à 10 ans étaient à 0.15% et sont passés à 0.28%.

Les marchés financiers anticipent une hausse de l'inflation américaine qui ferait grimper les taux américains avant de se répercuter sur les marchés obligataires européens et donc sur les taux de prêt immobilier français.

Ne reportez plus vos projets

Même si nous ne constatons pas encore de remontée des taux de nos banques partenaires en novembre, il y a fort à parier que cela se passe début décembre si les OAT ne rebaissent pas d'ici là.

Que ce soit pour un projet d'acquisition ou de renégociation de crédit immobilier, il est plus prudent de ne pas attendre pour bénéficier des taux (anormalement ?) bas.
C'est d'autant plus vrai que cette hausse intervient juste avant une période où les banques sont peu enclines à faire des efforts sur les taux. En effet, à chaque fin d'année, compte tenu des congés pris pendant les fêtes de fin d'année et des nouvelles règlementations à mettre en place au 1er janvier, beaucoup de banques ont tendance à remonter les taux pour diminuer l'afflux des dossiers à traiter.

Peut-être que cette hausse des taux à 10 ans partout dans le monde n'est qu'un mouvement d'humeur des financiers qui ne durera pas longtemps et s'inversera dans quelques semaines ? Nous aurons à ce moment-là le plaisir de nous contredire...

Par Phillipe Amiel

© 2016 Source CyberPrêt.com

Choisissez vous-même votre assurance de prêt !

Une assurance emprunteur, ça peut coûter cher ! Alors comparez les offres du marché et faîtes une délégation d'assurance.

Les assurances décès/invalidité

Systématiquement exigées par les banques, les assurances décès, invalidité et incapacité sont à étudier avec attention.

Pourquoi pas une assurance chômage ?

Pas toujours facile à mettre place et souvent chère, l'assurance perte d'emploi peut toutefois être une option très pertinente.

Le TEG est mort, vive le TAEG ?

A compter du 1er octobre 2016, les établissements prêteurs devront communiquer aux emprunteurs potentiels le TAEG (Taux Annuel Effectif Global) des prêts immobiliers qu'ils proposent, et non plus le TEG (Taux Effectif Global) comme c'était le cas jusqu'à présent. Concrètement, que cela change-t-il pour vous ?

Lire la suite