Faut-il renégocier son prêt immobilier maintenant ?

Nous avons pour la première fois évoqué l’actuelle baisse des taux et l’opportunité de renégocier son crédit immobilier le 5 janvier 2012 ! Il y a donc plus de 3 ans que les taux de prêt immobilier baissent, battant records sur records (voir l’historique des taux).

De fait, les emprunteurs qui ont choisi de renégocier leur prêt dès 2012, au début de la baisse, ont-ils eu raison de le faire, sachant que les taux actuels sont encore bien plus bas ? Et partant, les emprunteurs ayant aujourd’hui un prêt à renégocier doivent-ils le faire tout de suite, ou attendre encore sachant que certains signes indiquent que les taux pourraient baisser encore ?

Savoir saisir l’opportunité de renégocier son prêt immobilier

Tout d’abord, oui ces emprunteurs ont eu raison de racheter leurs prêts quand ils en ont eu l’occasion ! Le marché du crédit immobilier est un secteur complexe, pour lequel il est difficile de faire des prévisions fiables. Qui aurait pu prévoir il y a 3 ans le niveau actuel de l’OAT 10 ans ? Il semblait alors complètement improbable que la France, en pleine crise, puisse à court ou moyen terme emprunter à des taux aussi dérisoires. Or l’OAT 10 ans sert, entre autres, de référence aux banques pour fixer leurs taux immobiliers... D’ailleurs, tous les autres taux de référence français et européens ont suivi la même tendance.

L’amorce de baisse des taux en 2012 était donc une opportunité à saisir absolument. Les emprunteurs qui l’ont fait le regrettent-ils aujourd’hui ? Non, car les taux ont depuis tellement baissé qu’aujourd’hui ils sont en mesure de renégocier leur prêt une seconde fois !

En effet, de nombreux clients que nous avions alors accompagnés nous ont recontactés au cours des derniers mois. Attention, il n’est pas opportun de faire 2 renégociations trop rapprochées : le rachat d’un prêt immobilier implique des frais (indemnités de remboursement anticipé, frais de garantie, frais de dossier) qui alourdissent le capital restant dû du prêt et peuvent annuler le gain en termes de taux. Pour évaluer ces frais nous vous invitons à utiliser notre calculatrice de rachat de prêt.

En revanche, si 2 ans (ou même moins) se sont passés et si les taux ont suffisamment baissé entre-temps, l’opération peut redevenir très rentable ! Ces emprunteurs ont donc non seulement profité dès 2012 de la baisse des taux, mais peuvent en plus bénéficier aujourd’hui des meilleurs taux disponibles.

Quelles perspectives à l’horizon ?

Pour autant, si les taux baissent encore significativement dans 2 mois, peut-être allez-vous regretter de demander une renégociation aujourd’hui ? En effet, non seulement rien ne laisse présager d’un retour des taux à la hausse, mais la politique financière de la BCE (Banque Centrale Européenne) pourrait bien les faire fléchir encore.

En rachetant près de 10 milliards d’euros de dettes publiques à la fin de la semaine dernière, la BCE a provoqué une nouvelle baisse des indices financiers européens, dont l’OAT 10 ans. Cela se traduira-t-il par une nouvelle baisse des taux ? C’est possible, mais comme nous l’avons vu plus haut rien n’est jamais certain sur ce marché, et selon l’adage « mieux vaut tenir que courir ». Si dans 2 ou 3 mois les taux n’ont pas baissé vous regretterez d’avoir perdu ce temps. Sans parler de l’hypothèse d’une remontée, improbable mais toujours possible.

C’est pourquoi nous vous conseillons de ne pas attendre d’avantage pour renégocier votre prêt immobilier et profiter de l’expertise de nos conseillers spécialisés !

Par Xavier Laneurie

© 2015 Source CyberPrêt.com

Dernières actualités

Assurance de prêt : coup de pouce aux emprunteurs

Assurance de prêt : coup de pouce aux emprunteurs

Après de longues délibérations, le Comité Consultatif du Secteur Financier (CCSF) a rendu un avis très attendu quant à la régulation de la concurrence sur le secteur de l’assurance de prêt immobilier. Un texte très favorable aux futurs emprunteurs, qui pourront en profiter au plus tard au mois d’octobre 2015.

Retour du prêt à taux zéro dans l’ancien

Retour du prêt à taux zéro dans l’ancien

Après quelques ajustements sur les plafonds de ressources intervenus dès le mois d’octobre 2014, la véritable nouveauté concernant le prêt à taux zéro en 2015 est qu’il peut de nouveau financer l’acquisition d’un logement ancien, sous des conditions toutefois très restrictives. Qui peut espérer en profiter, et cela aura-t-il un effet significatif sur la solvabilité des primo-accédants ?

Frais de notaire : la hausse sera finalement définitive

Frais de notaire : la hausse sera finalement définitive

La loi de Finances 2014 a autorisé les conseils généraux à relever, s’ils le souhaitaient, le niveau des droits de mutations pour une période de 2 ans. L’objectif de cette mesure était de compenser un certain nombre de dépenses transférées de l’Etat aux départements (notamment le RSA). Une mauvaise nouvelle pour les professionnels du secteur et les futurs acquéreurs, qui tentaient jusqu’à présent de se rassurer avec le caractère provisoire de la mesure.

Le gouvernement va priver d'accession à la propriété les ménages modestes

Le gouvernement va priver d'accession à la propriété les ménages modestes

Toujours à la recherche d'économies, le gouvernement a présenté un texte de loi prévoyant qu'à partir du 1er janvier 2015, les bénéficiaires du prêt à l'accession sociale (PAS) n'auront plus droit aux APL. A une période où les professionnels de l'immobilier font état d'une baisse du nombre de transactions et où de nombreux constructeurs de maisons individuelles sont sur le point de déposer le bilan, est-ce vraiment une bonne mesure ?

Renégocier votre prêt peut vous rapporter gros

En période de taux bas, faîtes un rachat de prêt immobilier et baissez la durée ou les mensualités de votre prêt, voire les deux !

Tout savoir sur l'Hypothèque et l'IPPD

Les garanties réelles de prêt immobilier, hypothèque et IPPD, prises devant notaire, sont acceptées par toutes les banques.

Les frais à prévoir pour votre prêt immobilier

La souscription d'un prêt immobilier implique le paiement de frais de dossier plus ou moins élevés : tous nos conseils !

La domiciliation des revenus bientôt encadrée

Le ministre de l’Economie, Bruno Le Maire, a présenté ce 3 juin 2017 une nouvelle ordonnance limitant la domiciliation des revenus à 10 ans dans les contrats de prêt immobilier. Cette dernière vise à faciliter la mobilité bancaire, un thème cher à Emmanuel Macron.

A partir du 1er janvier 2018, les banques ne pourront plus imposer aux emprunteurs de domicilier leurs salaires pendant plus de...

Lire la suite