Les banques traînent encore les pieds sur l’assurance emprunteur

« Le prêteur ne peut pas refuser en garantie un autre contrat d'assurance dès lors que ce contrat présente un niveau de garantie équivalent au contrat d'assurance de groupe qu'il propose. » Tel est le passage le plus important de la Loi Lagarde de 2010, qui entendait ouvrir le marché de l’assurance de prêt à la concurrence. Seulement voilà : la notion de « niveau de garantie équivalent » restait floue, permettant souvent aux banques de refuser les délégations d’assurance à leur convenance.

C’est pourquoi les associations de consommateurs sont montées au créneau et ont finalement été entendues : la loi Hamon et en particulier le décret du 29 avril 2015 oblige les banques à communiquer à leurs clients potentiels une liste précise et personnalisée des critères minimums qu’elles exigent en termes de garantie pour accepter un contrat d’assurance extérieur, et ce à partir du 1er octobre 2015.

Déjà des réticences...

Tout semblait donc enfin « verrouillé », et notre article de janvier à ce sujet était d’ailleurs assez optimiste... Mais un « mini-guide » de l’assurance emprunteur publié par la FBF (Fédération Bancaire Française) le 1er septembre vient montrer que les établissements prêteurs ne sont peut-être pas aussi zélés que leurs précédentes déclarations de bonnes intentions le donnaient à penser : « Au 1er janvier 2016 au plus tard, chaque banque aura choisi, au sein de cette liste globale, et rendu publics, 11 critères au plus correspondant à ses exigences minimales pour les garanties générales et, le cas échéant, 4 critères supplémentaires au plus pour la garantie perte d’emploi. » Et hop, 3 mois de délai supplémentaires, ni vu ni connu.

... alors que tout avait été fait pour les prévenir !

Afin de clarifier et de faciliter les choses, le CCSF (Comité Consultatif du Secteur Financier) avait pourtant publié en janvier 2015 une liste de 18 critères standards pour les assurances décès/invalidité/incapacité et 8 pour l’assurance perte d’emploi. C’est parmi ces critères (et seulement eux !) que les banques se sont engagées à piocher pour établir, pour chaque projet, la liste mentionnée ci-dessus (au maximum 11 critères pour le décès/invalidité/incapacité et 4 pour la perte d’emploi, s’il y a lieu).

Qui plus est, ces critères restent très « basiques » (durées de couvertures, carence, franchise, exclusions classiques, etc.). Il sera donc impossible aux banques de refuser un contrat extérieur en invoquant un motif exotique.

Cette liste de référence est donc publique depuis janvier, et le décret date du mois d’avril. Il semble malgré tout que les délais étaient insuffisants pour mettre en place une procédure somme toute assez simple...

Espérons que cette fois-ci, les engagements seront tenus, et que dès 2016 demander (et obtenir !) une délégation d’assurance ne pourra plus être un parcours du combattant pour les emprunteurs.

Par Xavier Laneurie

© 2015 Source CyberPrêt.com

Dernières actualités

Ne négligez pas le transfert de prêt immobilier !

Ne négligez pas le transfert de prêt immobilier !

Les taux de prêt immobilier restent historiquement attractifs, et c'est peut-être pour vous l'occasion de réaliser vos projets ou de renégocier votre taux. Pour autant, ces excellentes conditions peuvent ne pas durer : dans quelques années, lorsque vous souhaiterez changer de bien, les taux de prêt seront probablement moins favorables... Une solution assez méconnue existe pourtant pour continuer de profiter des conditions actuelles, même à moyen ou long terme : le transfert de prêt immobilier.

Caution de prêt immobilier : pas de concurrence !

Caution de prêt immobilier : pas de concurrence !

Forte de l’ouverture récemment accrue de la concurrence sur le marché de l’assurance emprunteur, l’association de consommateurs UFC Que Choisir s’est lancée en septembre dernier dans un nouveau combat : celui du cautionnement bancaire. Pour cela, elle a demandé l’intervention de l’Autorité de la Concurrence, qui vient de rendre son avis. Et il n’est pas vraiment de nature à encourager la concurrence...

Renégociation de prêt : c’est maintenant ou jamais !

Renégociation de prêt : c’est maintenant ou jamais !

Après plus d’un an de baisses, l’OAT 10 ans a repris +0.5% depuis 1 mois. Si l’on ajoute à cela des établissements prêteurs saturés de demandes de renégociation de taux, il est fort probable que les taux de prêt immobilier augmentent au mois de juin. Si ce n’est pas encore fait (ou fait il y a plus d’un an !), ne perdez pas de temps pour renégocier votre prêt immobilier.

Devenir propriétaire sans apport, c’est possible !

Devenir propriétaire sans apport, c’est possible !

Comme vous le savez, les taux de prêt immobilier n’ont jamais été aussi bas mais contrairement à certaines idées reçues et aux propos de certains courtiers en prêt immobilier, les critères des banques n’ont pas beaucoup été durcis ces dernières années. « Pour emprunter, il faut 10% d’apport... Il faut obligatoirement 2 CDI et des revenus confortables... » Ces idées reçues, nous les lisons dans la presse, nous les entendons à la télévision et à la radio...

Choisissez vous-même votre assurance de prêt !

Une assurance emprunteur, ça peut coûter cher ! Alors comparez les offres du marché et faîtes une délégation d'assurance.

Plus de détails sur les assurances décès/invalidité

Systématiquement exigées par les banques, les assurances décès, invalidité et incapacité sont à étudier avec attention.

Pourquoi pas une assurance chômage ?

Pas toujours facile à mettre place et souvent chère, l'assurance perte d'emploi peut toutefois être une option très pertinente.

Changer de banque va devenir tellement simple…

Sera-t-il bientôt aussi simple de changer de banque que de faire porter son numéro de téléphone portable vers un nouvel opérateur ? On devrait bientôt connaitre la réponse avec l’application de la loi Macron concernant la mobilité bancaire. Afin de dynamiser la concurrence entre les banques, une directive de Bruxelles a demandé aux Etats membres de faciliter la possibilité aux utilisateurs de changer de banque.

Lire la suite