Allongement du délai de rétractation pour les transactions immobilières

Passée un peu inaperçue au moment de l’adoption de la loi Macron, la mesure concerne pourtant les centaines de milliers de particuliers qui achètent un bien immobilier chaque année : le délai de rétractation dans le cadre d’une transaction immobilière passe de 7 à 10 jours, que le bien acheté soit neuf ou ancien.

A l’origine de la mesure, les sénateurs réclamaient même un délai rallongé à 14 jours, dans le but de fluidifier le marché immobilier. En effet, l’objectif est de rassurer au maximum le particulier qui se lance dans une acquisition : s’il dispose d’un délai de rétractation plus long, il hésitera peut-être moins à signer, quitte à faire marche arrière ensuite.

C’est un raisonnement d’autant plus compréhensible que la rétractation peut se faire par simple lettre recommandée avec accusé de réception, sans frais, et ne nécessite pas d’être motivée. L’acheteur hésitant ne prend donc pas un bien grand risque en signant un compromis de vente, puisqu’il sait qu’il pourra revenir dessus facilement.

Toutefois, ces 14 jours ont semblé trop longs aux professionnels de l’immobilier, qui craignaient que cela ne rallonge encore les délais de transaction, et que cela n’incite des acheteurs peu sérieux à signer des compromis de vente sans avoir réellement l’intention de les honorer.

Le ministre de l’Economie Emmanuel Macron y est donc allé de son jugement de Salomon en se décidant finalement pour un délai de 10 jours, et son application n’a pas tardé puisque la mesure est en œuvre depuis le 8 août.

Petite subtilité à retenir pour ne pas se retrouver coincé : le délai court dès le lendemain de la date de notification à l’acheteur de la promesse ou du compromis de vente. En clair :

  • si la promesse de vente a été passée sous seing privé : à partir du lendemain de la première présentation de la lettre recommandée notifiant l’acte,
  • si l’acte est passé devant notaire : à partir du lendemain de la remise en main propre de l’acte, ou de sa signature si c’est le notaire qui le conserve.

Par Xavier Laneurie

© 2015 Source CyberPrêt.com

Dernières actualités

Le Prêt à Taux Zéro dans l’ancien étendu à toutes les communes de la zone C

Le Prêt à Taux Zéro dans l’ancien étendu à toutes les communes de la zone C

En janvier 2015, au moment du retour du Prêt à Taux Zéro dans l’ancien dans 5 920 communes sélectionnées par arrêté, nous exprimions quelques doutes quant à l’efficacité réelle d’un tel dispositif. Les conditions d’accès nous semblaient en effet par trop restrictives, entre un nombre de (petites) communes concernées somme toute assez réduit et l’obligation de faire des travaux représentant au moins 25% du coût total de l’opération.

Les banques traînent encore les pieds sur l’assurance emprunteur

Les banques traînent encore les pieds sur l’assurance emprunteur

« Le prêteur ne peut pas refuser en garantie un autre contrat d'assurance dès lors que ce contrat présente un niveau de garantie équivalent au contrat d'assurance de groupe qu'il propose. » Tel est le passage le plus important de la Loi Lagarde de 2010, qui entendait ouvrir le marché de l’assurance de prêt à la concurrence. Seulement voilà : la notion de « niveau de garantie équivalent » restait floue, permettant souvent aux banques de refuser les délégations d’assurance à leur convenance.

Ne négligez pas le transfert de prêt immobilier !

Ne négligez pas le transfert de prêt immobilier !

Les taux de prêt immobilier restent historiquement attractifs, et c'est peut-être pour vous l'occasion de réaliser vos projets ou de renégocier votre taux. Pour autant, ces excellentes conditions peuvent ne pas durer : dans quelques années, lorsque vous souhaiterez changer de bien, les taux de prêt seront probablement moins favorables... Une solution assez méconnue existe pourtant pour continuer de profiter des conditions actuelles, même à moyen ou long terme : le transfert de prêt immobilier.

Caution de prêt immobilier : pas de concurrence !

Caution de prêt immobilier : pas de concurrence !

Forte de l’ouverture récemment accrue de la concurrence sur le marché de l’assurance emprunteur, l’association de consommateurs UFC Que Choisir s’est lancée en septembre dernier dans un nouveau combat : celui du cautionnement bancaire. Pour cela, elle a demandé l’intervention de l’Autorité de la Concurrence, qui vient de rendre son avis. Et il n’est pas vraiment de nature à encourager la concurrence...

Tout savoir les frais de notaire

Lors de votre acquisition immobilière, vous allez payer des frais de notaire : à quoi correspondent-ils, et quel sera leur montant ?

Savoir décrypter un Taux Effectif Global

Pour comparer les offres de prêt, le TEG (Taux Effectif Global) reste souvent obscur. On vous explique comment ça marche !

Votre prêt a besoin d'une garantie !

En plus de l'assurance, vous devrez choisir une garantie de prêt immobilier : hypothèque, cautions, tout pour vous y retrouver !

La domiciliation des revenus bientôt encadrée

Le ministre de l’Economie, Bruno Le Maire, a présenté ce 3 juin 2017 une nouvelle ordonnance limitant la domiciliation des revenus à 10 ans dans les contrats de prêt immobilier. Cette dernière vise à faciliter la mobilité bancaire, un thème cher à Emmanuel Macron.

A partir du 1er janvier 2018, les banques ne pourront plus imposer aux emprunteurs de domicilier leurs salaires pendant plus de...

Lire la suite