Janvier 2013 : le boum des rachats de prêt immobilier

C’est un fait, les taux de prêt immobilier n’ont jamais été aussi bas et pour une fois les médias grand public n’ont pas oublié de le signaler.
Résultat, en janvier nous constatons une remontée significative du nombre de demandes de prêt immobilier pour financer de l’acquisition (+30% par rapport à janvier 2012) et surtout une explosion du nombre de demandes de renégociation de prêt.

Avec un excellent dossier dans la région de Strasbourg, un emprunteur peut espérer obtenir un taux fixe immobilier de 2,60% sur 15 ans : jamais les taux n’ont atteint de tels niveaux. D’ailleurs, toutes les durées et toutes les régions sont concernées.

L’opportunité qu’une telle situation représente pour renégocier son taux de prêt immobilier a largement été relayée par les médias. Avec pour conséquence un afflux considérable de demande chez les professionnels du secteur, banques prêteuses et courtiers en prêt immobilier.
Chez CyberPrêt.com, le nombre de rachat de prêt représente même 64% des dossiers transmis en banque en janvier.

Des économies parfois spectaculaires

Il faut dire que la baisse de taux a été très importante, avec un décrochage compris entre 0,5 et 1% en un an selon la durée et le profil d’emprunteur. De quoi changer radicalement un plan de financement.

L’étude des dossiers traités et conclus en janvier par CyberPrêt.com le montre : par exemple, pour un ménage ayant emprunté en mars 2012, nous avons pu obtenir une réduction de la durée d’emprunt de 9 ans, avec à la clé une économie sur le coût total du crédit de... 91 000€ !

Tous les cas ne sont pas aussi spectaculaires, mais l’analyse de nos dossiers montre qu’en moyenne la durée d’emprunt est réduite d'environ 30 mois, pour une économie moyenne de plus de 28 000€.

Naturellement, près de la moitié des dossiers concernent des prêts souscrit en 2011 et au premier semestre 2012, avant que les taux ne commencent à chuter pour atteindre leur niveau actuel. De même, une autre petite moitié des dossiers concernent des prêts souscrits entre 2006 et 2009, alors que les taux étaient élevés.

Plus surprenant, nous parvenons à faire réaliser d’importantes économies à des ménages ayant emprunté au cours du second semestre 2010, précédente période de taux très bas ! Cela s’explique d’abord par le fait que les taux actuels sont encore plus bas, mais aussi parce que depuis, la situation financière des emprunteurs a pu évoluer positivement, réduisant le risque et leur donnant donc accès à des offres plus intéressantes.

Mettre en place une délégation d’assurance

Certains emprunteurs ont en outre profité, en plus de la baisse des taux, de l’effet « loi Lagarde » lors de la mise en place de la renégociation de leur crédit immobilier. En faisant une délégation d'assurance, cela leur a permis de choisir une assurance emprunteur au moindre coût au lieu de souscrire l’assurance groupe de la banque prêteuse.

Profitez-en maintenant !

Les observateurs s’accordent à penser que si les taux ne devraient plus baisser, étant déjà extrêmement bas, ils ne devraient pas non plus remonter significativement au premier semestre 2013. En effet, d’une part les taux d’intérêt français et européens restent très bas, et d’autre part les banques n’ont aucune raison de renoncer à leur politique de conquête de nouveaux clients.

Malgré tout, si le taux de votre prêt immobilier est élevé, nous vous invitons dès à présent à faire une demande de renégociation de prêt immobilier en ligne, gratuite et sans engagement. Un conseiller financier dédié étudiera votre dossier avec vous afin de déterminer, s’il y a lieu, la solution de rachat la plus avantageuse !


© 2013 Source CyberPrêt.com